"Le chœur (inspiré du chœur à l'antique, présocratique) émet des visions, des révélations, il est médium, réceptacle des voix multiples, écholaliques. Espace résonnant, dissonant des langues éclatées en réinventions. Ces voix ne s'illusionnent pas, ne se résignent pas, elles osent l'indicible, l'imprévisible, l'inaudible, sauvages et insoumises. Sonores et spectrales simultanément, elles apparaissent et disparaissent autant qu'elles le veulent, enchanteresses. Le chœur présocratique, son arme est le souffle. Surgissent de ces souffles, toutes les informités,  les paillardises, les rondes insituables, ancestrales, mouvantes, glissantes, fraternelles et sororales. Sa puissance démultipliée fait dysfonctionner la machine conformiste du réel " NM
 

Différentes modalités d'écritures se sont crées et continuent de s'inventer  au sein du choeur : ECRITURE PAR CONTACT avec robot donnant lieu à des haptik partitions, CODE DIGITAL (sans robot),  ainsi que l' ECRITURE EMPATHIQUE actuellement en processus.

 

Les dix voix polyphoniques se retrouvent sur des matériaux communs, aux multiples rapports, et différents modes de jeux, instables. En revanche elles élaborent elles même leur relation à l'écriture et à l'improvisation libre. Contexte, situation, espace, instant, nourrissent l'écriture des pièces vocales.  L'écriture par définition instable,  inclus et laisse s'écouler, s'écouter les temps du processus (même faux).

2018-2018 ECRITURE EMPATHIQUE

EMPATHIE : IMITATION (identification) : ce mode affectif déclenche différents types de contagions et phénomènes inverses, repose sur différentes typologies d’écoutes : OSMOSE - ATTENTION - INFLUENCE - POSSESSION - ATTRACTION - MAGNETISME -DETOURNEMENT - EVASION - FUITE — PERTE — GLISSEMENT — TRANSFORMATION - CRISTALLISATION COLLECTIVE - SATELLITES - SOLITUDE - DESERTION - DESTITUTION - AUTONOMIE

 

PERSPECTIVE Les matériaux communs, les voix réunies,  permettent de rassembler le choeur et les auditeurs, de les inclure depuis l’écoute, vivante, vibrante. Articuler une forme de puissance du commun, dé-subjectivante, qui fait monde et cosmos, à des voix sujets, à part, des voix qui se destituent, des voix fragmentées singulières, sauvages - là se joue une nécessité micro politique, celle de créer des liens antisociaux hétérogène, bande à part, associé à une sorte de vibration vitale commune homogène. Matériaux et improvisation-destitution, expérience inconnu,  se propagent en nous et au deçà, elles soignent, réparent, créent des espaces, fabriquent des formes, des micro structures, cela nous permet de sentir où nous en sommes, d’activer de nouvelles aires existentielles, et de les occuper entièrement dans l’instant, avec hospitalité, proposer et se proposer une expérience.

MATERIAUX : abstraits et concrets - les matériaux ouvrent des paysages et ambiances sonores très concrets, d’autres beaucoup plus abstraits -  Certains matériaux n’ont aucun intérêt et ne sonne pas à une voix, en revanche ils prennent toute une expansion timbrée et complexité lorsqu’il sont élaborés en choeur. Il s’agit dans certain cas de rentrer en empathie totale avec le son à imiter, tout en continuant de l’améliorer, et accepter cette initiation. Toutefois, d’autre voix-groupuscule-satellites, ou combinaison vocale (allant de 1 à 4 voix) activeront et créeront selon différents processus : des dissidences, des accidents, des résistances, des tensions, parfois des micro structures (bande à part- complot) au sein même des voix communes.

RAPPORTS pour chacun des matériaux : texture, intensité, espace, distance membrane du microphone, vitesse, processus-geste et/ou mode de jeu, ambiance impression,  langue, pensée
CHOIX les matériaux ne sont pas prédéterminés à l’avance - de manière empathique ils arrivent - au cours d’une pièce seulement quelques matériaux communs arrivent. essayons de ne pas réactiver certains matériaux (choeur cigale - choeur étourneaux- choeur meutes de loup etc…).  Les autres choeurs-matières peuvent être réutilisés mais à chaque fois de manière diverses : d’autres hauteurs, couleurs, vitesses, processus-gestes, mode de jeux


INTERPRETATION  nos rendez vous empathiques : des modes d’être affectés, contaminés à des intensités différentes - tendre et glisser naturellement vers une forme d’empathie - prendre le temps d’entretenir une matière, de faire vibrer un matériaux commun, sans forcer, sans volonté. laisser les matières et textures, leur alchimie agir en nous. EPURER - Rentrer dans la peau du son et non sa représentation-illustration (la plus mauvaise piste). principe actif d’imitation sans projection. NEUTRALITE - travailler depuis l’infime et nos coeurs, sans volonté d’accumuler. TRAVAILLONS AVEC LES VIDES LES PLEINS ET TOUTES LES VARIATIONS D’OCCUPATION DE L’ESPACE (spectre) ET Des TEMPS (quantique) - Essayons d’éviter les systématismes ou alors les accepter conscients-confiant dans un double geste, celui de les transformer. Faisons circuler les rôles et fonctions de manière indicible-délicate-empathique (voix rythmique / arythmique, voix basse tenue, voix haute tenue, voix médium, voix vibration commune, voix accident, voix brève, voix fondamentale etc…)

LANGUES  latin, oiseau, arabe, japonais, dialecte berbère, portugais, indonésien, espagnol, inventé, français, anglais, quechua, secrète
ARTICULATION-PÄSSAGE  Mode de jeux magnétiques : un commence les autres captent, par dessous - par dessus contamination - glissement : une fois que l’on se retrouve à plusieurs sur un matériaux le faire vivre, progresser, ou le tenir statique, disparaître dans les vibrations communes, puis depuis différentes tempo-ralités des processus s’activent davantage liés à la décomposition, au principe d’usure : dispersion, dissémination, déflagration, entropie, désintégration, dislocation, dissolution, estompage, effacement, délitement, décomposition, altération, putréfaction, écoulement - mais aussi des RUPTURES BRUTS OU INDIRECTS-DOUCES - PAR LE DESSOUS - DES EFFACEMENTS - articulation des temps choeur et de dispersion  - surgissement des nouvelles combinaisons de voix /lignes de tension-relâchement - principe alchimique (transformation de la matière-de ses états, temps de la pourriture, de la déconstruction : nigredo )
 

2012- 2017 ECRITURE PAR CONTACT - HAPTIK PARTITION

Extrait du programme "Reevox 2014 " Festival situé à Marseille, France

"Ce projet, de par sa conception, pose une question fondamentale inhérente à l’histoire de la musique du vingtième siècle : quelle est la part de détermination et d’indétermination dans une œuvre musicale ? C’est sans doute la question la plus pertinente du rapport entre John Cage et Pierre Boulez, entre l’influence sérielle et l’aléatoire. Chœur tac-til  offre une réponse concrète à cette question par le biais de son dispositif de commande digitale. Les statuts du compositeur, de l’interprète et du chef d’orchestre sont de fait interchangeables et mutables. "

Christian Sébille, directeur du Gmem CNCM.

A partir du code morse (précurseur des communications numériques) s'élabore une écriture vocale tactile. une écriture QUI OPÈRE PAR GLISSEMENT, APPARITION ET EFFACEMENT SIMULTANÉS SUR LA SURFACE ÉPIDERMIQUE des paumes de la main UN DISPOSITIF PUDIQUE (pas d'attachement ou de conduction osseuse) ET HAPTIQUE.


Le code correspond à des indications de matérieux vocaux et de durée (émancipé du système classique de notification, harmonie-mélodie-rythme), cette écriture cherche un "équilibre" entre les points de contrôle et de non contrôle par le biais d'une surface épidermique. L'écriture par contact crée une musique de processus, chaque matière impulsée correspond au déclenchement d'un processus qui contient en lui-même plusieurs paramètres, plusieurs types de rapports :  au temps, à l'espace, à la distance de la membrane microphonique etc..

 

10 matériaux et plus aujourd'hui  ont été prélevés (issues des  improvisations libres)
De 2012 à 2016, Natacha Muslera impulse les compositions au chœur, à l'aide d'une surface tactile.
10 gestes ont été crées, afin de composer dans l'instant.
En 2017 le robot haptique compose, impulse en temps réel. Natacha intègre les voix.

Chaque pièce est faite de matières induisant plusieurs rapports et passages. Matières et passages constituent un mouvement. Les passages se perçoivent comme des tissages à partir d'un glissement vers, impulsé par la compositrice, ou le robot.

 

Matériaux (entre 2012 et 2017)
GAZ - MICRO ORGANIQUE - DRONE - CHIFFRES - MOT- GLITCH - SOTTO VOCE - CUT - DRIPPING - IDE - AIR FANTÔME - RADIO SCHIZO -  CHOEUR CIGALE - PLUIE - HBB - INCANTATION -  CHOEUR ETOURNEAUX - GRAPPE COSMIQUE - LILI - CONSTELLATIONS - CATASTROPHES & PHENOMENES NATURELS - CALENDRIER DES NOMS DONNES AUX CYCLONES, TYPHONS, TEMPÊTES - FORMULES MATHEMATIQUES -

 
Rapports pour chacun
Intensité, espace, distance membrane, vitesse, processus-geste, langue, pensée

 

Langues  (entre 2012 et 2017)

Japonais, latin, arabe, portugais, indonésien, espagnol, inventé, français, quechua -

Cette écriture est  basée sur un principe non autoritaire, dans chaque matière émanant du code, préexiste une dimension d'indétermination importante, laissant des espaces de création pour chaque interprète. Les compositions ne s'impulsent pas par le biais d'un ordre (action-réaction) mais par une impulsion correspondant à une indication de "glissement vers".


Le répertoire est constitué d'œuvres vocales originales, composées et impulsées dans l'instant par Natacha Muslera, en revanche ce dispositif permet à chaque personne du chœur ainsi qu'aux personnes extérieures (compositeurs, plasticiens, poètes etc...) de composer/impulser en temps réel pour le chœur. 

 

Une des matières principales de l'écriture est le code MOT.
 

Ce code se décline à l'infini. il met en tension différentes sources de registres de mots, de terminologies, de cartographies, de répertoires, de formules, de glossaires, de langues, de jeux de langages. Ce code  élabore des réseaux entre langage signifié et signifiant qui se court-circuitent et déclenchent de nouveaux processus : entropie, effacement, évidement, accumulation, cristallisation etc.... Ce code mène le langage et l'écriture dans un réel objectif, néanmoins schizophrène, il ouvre à  de multiples interprétations. Un récit s'opère de manière aléatoire, il reste ouvert et se reconfigurent indéfiniment, éminemment polyglotte et polyvoque. Par exemple :

 RADIO SCHIZO

Ce matériau a été crée lors de la grève de Radio France en février 2016, la plus longue depuis son existence. Cela révèle l'état du système public , en "crise endetté" . Fabulons une radio internationale bruitiste, sonore, qui émette toutes les voix dont les spectres, les fantômes, faite de micro actualités, de bribes de mémoires, de luttes, de désirs, de rêves, une radio publique multiple ouverte, un ciel hertzien hétérogène, vaste et infra. La radio est une forme de lumière invisible à nos yeux... chaque voix correspond à une station qui émet une langue différente, à une heure et/ou une saison diverse.
Mafalda :
station portugaise, chansons populaires d'amour et de nature relié au cycle des saisons, aux fleurs aux arbres - printemps/été matin - Franck : station japonaise informations, catastrophes liées à l'écosystème, chien perdus, cerisiers en fleurs, cinéma etc -  aube/automne. Karine : station Oum Kalsoum autre plan large, ralentit - août/crépuscule - Cherifa : station berbère 17h (heure du thé-repas) février - Mélodie et Gihane entre les stations parasite-friture-bruit, bruit infra - Mélo radio de bateau en pleine mer, tempête, hiver/soir et Gihane, station fantôme nuit/octobre. François : station psyché, espagnole, François questionne les auditeurs du fond de la nuit et de l'inconscient  nuit/hiver- Alex : station chérie fm et radio debout un mixage entre les deux (sentimentalisme et militantisme) soir printemps et midi hiver - Bruno : station extra terrestre (langue inventée) - Angélique : station airs sous la douche, en voix osseuse dans un autre espace, s'exerce à faire des gammes, sous une douche, espace acoustique, réminiscence d'airs d'opérette, de ritournelles etc..fin de matinée-printemps. Natacha : station quechua, langue mineure, radio communautaire et sifflements

Chœur  Tac-Til réuni des personnes aux histoires et origines multiples, c'est pourquoi ces récits fragmentés sont mis en voix avec plus de 9 langues (arabe, japonais, français, portugais, espagnol, indonésien, italien,  anglais, inventée, quechua...).

CODE TACTILE  RECEPTION

Main = M / Paume = P
MPG = main paume gauche
MGPD = main gauche paume droit
MD = main droite


                . CUT (MD)
                — SOTTO VOCE (MD)
                .   MOT (MG.PD)
                 . . GLITCH (MG.PG)                           

                 . . . MICRO  (MG.PG)
                . — GAZ (MG.PG)
                . . — CHIFFRE (MPG,MPG, MGPD)               

                — DRONE (MG.PD)
                — flèche (MG.PG)
                .
                . IDE (MG.PG.PD impulsion simultanée)      
                                
                 
 GESTE IMPULSION
                 . cut = balayage vers le bas (1 doigt à 3 doigts)
                 — sotto voce = 1 doigts
                . . glitch = tous les doigts
             . . . micro = balayage vers l'intérieur (1 doigt à 3 doigts)
              . — gaz = balayage vers l'extérieur (1 à 3 doigts - no pouce)
           . Mot = deux doigts en même temps
           . . — chiffre = 3 doigts sans pouce
            — drône = balayage vers le haut : 1 à 2 doigt
           — flèche = balayage vers le haut : 3 à 4 doigts
             . ide = double tapotements, 2 coups avec 2 à 4 doigts

    .
 La matrice de cette écriture provient de la pratique de l'improvisation libre. Les gestes ont été les suivants :  prélever, isoler des matières vocales issues des improvisations, déterminer les matières promptes à déclencher des processus vocaux, puis les travailler avec le chœur.  Une écriture spécifique s'est crée  assimilée par le chœur, cette écriture en devenir permanent, continue de se peaufiner. Chaque matériau induit plusieurs rapports : processus, vitesse, espace, geste, ambiance

Les préoccupations de cette écriture en devenir sont les suivantes :
- Ecriture/Lecture en temps réel, écrire l'instant et le lire simultanément par l' utilisation d'un médium non spectaculaire, invisible, éphémère.
- L'écriture à partir d'un contact tactile pour traduire une information. Ici les paumes de la main.
- Le déploiement et l'entretien du temps dans l'instant et dans l'obscurité (dans l'obscurité les notions de temps se déforment, les repaires sont bousculés pour les personnes "voyantes").
- Le fait de confronter deux modes opératoires opposés,  l'aléatoire et la détermination,  l'improvisation et l'écriture.


MICROPHONE pour pièce avec robot
Le microphone, est utilisé comme un matériau à part entière, il permet une extension de la voix dans des espaces micro et macro, et de zoomer sur des détails.
La bouche collée à la membrane du microphone révèle les scories vocales. Chœur tac-til travaille le seuil entre espace acoustique et espace amplifié, des variations entre la distance de la membrane et celle de la bouche.

- CODE DIGITAL (écologique)