Deux créations et propositions se dessinent 2019,

elles s'élaborent en France et lors de la résidence de recherche  au Japon - soutien Scam, Brouillon d'un rêve sonore 2019

 

Ces créations proposent différents dispositifs d'écoutes et de diffusions, en fonction des espaces et contextes dans lesquels le chœur est invité à jouer. Chaque création vocales s'adapte à des espaces plus ou moins grand et/ou réverbérant, en extérieur comme en intérieur. En revanche, elles émettent de préférence, depuis l’obscurité.     

 

L’écriture dite "empathique" de la création vocale se nourrit des sons, des bruits, des espèces en voie de disparition, des langues secrètes, des dialectes qui composent  l'environnement et biotopes du choeur. Les matériaux à la fois concrets et abstraits, troublent les frontières entre musique expérimentale et populaire. 

 

De la même façon, lors de sa tournée résidence, les créations s'enrichiront des rencontres, des partages et collaborations avec des musiciens japonais de musique traditionnelle et d'avant garde, des rites chantés, dansés, des incantations, des oiseaux, des insectes, des vents, des machines, des radios : tout ce qui compose le Japon,  et appelle à une fabulation.                                                                                                                                                                                                           

ECHO SYSTEME ACOUSTIC

Pièces vocales acoustiques (10 voix) entre 40’ et 50 minutes.

 

INSTALLATION petit espace intérieur (galerie, salon, café, librairie etc...) et extérieur (sous un arbre, grotte etc...).  Espaces moyen intérieurs et extérieurs possible si le lieu a une réverbération naturelle (résonnance). Cette proposition ne nécessite aucune électricité, et peu de moyen technique - proposition écosophique -

BESOIN un espace avant le concert afin de s’échauffer et se concentrer, il peut correspondre au lieu du concert. Le choeur travaille avec les bruits environnants, toutefois il est important que le lieu ne soit pas trop bruyant, surtout de manière constante.

Les 10 voix du chœur émettent depuis l'obscurité, elles élaborent une spatialisation acoustique dans l'instant et tentent des expériences de diffusion et d’écoute singulières.                                                                                         CHŒUR  en cercle debout, éclaté dans l'espace ou/et assis sur des chaises très proche des auditeurs.                    AUDITEURS  allongé, assis, entouré par le chœur, ou à différentes proximité du chœur. Ecoute Choeur tac-til  au casque uniquement (pièce binaural) - Prélude en luge 04’11 - 2017  http://choeurtactil.wixsite.com/accueil/son                              

 

ECHO SYSTEME ACOUSMATIK

Pièces vocales amplifiées, (10 voix) entre 40' et 50 minutes.

 

INSTALLATION pour moyen et grand espace avec ou sans résonnance (réverbération naturelle). Sur un pied de microphone : 2 AKG 414 (microphones statiques, et montures spéciale). montés  l’un au dessus de l’autre en croix - plusieurs haut parleurs  dans l’espace (4 à 8) ou système de diffusion binaural, avec casques.

BESOIN  fiche technique plus précise à demander par mail . technique minimum : ingénieur du son, ampli - table de mixage - hauts parleurs, - les microphones et le système d'attache peuvent être fournis.

 

CHOEUR Cette création en cours, consiste à chanter en cercle, ou en demi cercle autour de deux microphones statiques ultra sensibles, et de varier les distances physiquement (kynesthésie) entre membrane des microphones et bouches-corps. Chaque pièce vocale est diffusée sur plusieurs hauts parleurs dans l'espace (multidiffusion) ou au casque (binaural). Lors du concert performance, le cercle ou arc de cercle du choeur, se fait et se défait, différents plans et profondeurs de champ, allant jusqu'au hors champ, surgissent, se tissent.

 

AUDITEURS Le public est invité à écouter ce concert-performance, dans la pénombre, au sein d'une installation quadriphonique allant jusqu'à l'octophonie ou encore avec un casque (système binaural). Ce dispositif privilégie la qualité des écoutes tout en ouvrant une réflexion et des expérimentations inédites. Les auditeurs peuvent se retrouver dans différentes situations : immersive, allongé, assis, debout en circulation, au bord, à la périphérie. S'ouvrent alors des espaces fictionnels et radiophoniques, des paysages sonores, des mondes infimes aux micro matières.

 

FRANCE - JAPON

 Cette création sera restituée à son retour du Japon, au CNCM-Gmem à la Friche belle de mai, Marseille et d'autres espaces en cours.

C'est en découvrant de multiples résonances avec des pratiques vocales et musicales au Japon que nous avons commencé à imaginer ce voyage.Notamment  l’histoire des Goze, ces femmes musiciennes itinérantes aveugles, dont les chants en partie improvisés, étaient imprégnés des bruits liés aux environnements qu’elles traversaient (insectes, vent, flocons de neige, récit politique et sociale etc...). Ces femmes avaient réussi à transformer leur handicap en un puissant outil social, grâce à une guilde toujours active et qui les protégeaient. D’autre part, nous souhaitons découvrir le Kikinashi, un art nippon, qui consiste à imiter vocalement les bruits de la nature, et à leur donner un sens.

"Dans la culture nippone, les bruits naturels sont aimés et cette réceptivité se retrouve notamment dans le langage. Cette sensibilité se retrouve dans la manière d’écouter les sons non-musicaux tels que les chants des oiseaux et des insectes." Itzana Dobbelaere (musicologue)

"De plus, au-delà de la simple représentation phonique, les Japonais pratiquent le kikinashi 聞きなし qui consiste à donner un sens au chant des oiseaux et des insectes sur la base d’un rapprochement sonore (45). Les kikinashi sont « des émissions sonores d’origine non-humaine, ne comprenant au départ aucun message articulé, sur lesquelles ont été plaquées des sons verbaux dotés d’un sens et empreints de croyances traditionnelles » (46). Cette synesthésie sonore atteste de la non-distinction perceptuelle entre bruit et non-bruit qu’on retrouve également dans les timbres instrumentaux. Les sons de la nature sont désignés par le terme «impur» car ils sont «riches, complexes, imprévisibles ". Itzana Dobbelaere (musicologue)

 

 

CREATION 2015- 2017 ECHO SYSTEME WITH A ROBOT
 

Une pièce à chaque fois réinventée, redistribuée, de 40 minutes environ, composée et impulsée par le robot haptique, de manière aléatoire et simultanément interprétées par les 10 voix amplifiées. Chaque voix est munie d'un pupitre sensoriel sur lequel les mains sont posées (peau : partition). Sous chaque paume de la main des électroaimants émettent des pressions, elles correspondent à un code vocal, inspiré du code morse, d'où s'élabore une écriture par contact , digitale "in progress".

Dés 2012, Une écriture par contact se crée au sein du groupe, elle est polyglotte (10 langues + inventées), polyvoque, en modulation constante, éphémère, à peine écrite, elle s’efface aussitôt. Basée sur un principe non autoritaire, pas de chef de chœur, dans chaque matériaux émanant du code digital, préexiste une dimension d'indétermination, laissant des espaces de création pour chaque interprète.  

 

Ce dispositif demande davantage de moyens : 10 microphones amplifiés - le robot tient dans un flight case, cela demande une prise en charge transport,  son installation  est assuré par deux personnes du choeur - mais cela demande un service de 4 h en plus dédié, en plus de la balance des voix - voir fiche technique

Les voix chantent les vents, les particules, les vides, les machines, les biotopes, les luttes, les langues secrètes et inventées, les airs fantômes. Le chœur travaille avec le (dé)langage, en son cœur : machine sémantique, asémiotique et organique, qui ne cesse pas d’éclater, de bifurquer.
 

   . /            . .             — .             —  —     .)
    . —   ...      ..           .. —           .        .           ..    :        —                .         .. —                        ...
    . :                .          .                        :          :                      .. —        .. .. ..                 . —     .

Création en processus  Echo système with a robot
 quelques mots et concepts émanant de cette recherche

HASARD - ce qui relie - synchronicité - radiographie-sonographie de notre état énergétique - stratégie d'action avec machine - probabilités - divination - influence - écho - coïncidence - le hasard : la forme que prend le flux -  logique du flou.

"Pour les chinois, le hasard n'existe pas, en revanche le recourt au hasard est un acte moral, il incorpore l'ordre cosmique et peut le remettre en jeu" Cyrille Javary


"Que cela soit un robot qui compose et impulse de manière aléatoire pour un chœur, en s'affranchissant du choix, d'un chef d'orchestre — ce qui ne signifie en aucun cas que le choeur soit passif, bien au contraire le rapport d'altérité, d'agencement machinique est ici a réinventer — cela aurait sans doute intéressé John Cage ou tout du moins ça l'aurait amusé.... " Natacha Muslera

Pas de chef de chœur, mais un robot, un automate qui impulse - compose et des voix qui interprètent.

Cette création a été jouée la première fois en novembre 2016, aux Instants vidéos, à la Friche belle de mai, elle s'intitulait "Zig-Zag" et proposait une durée approximative, entre 16 et 18 minutes.  Elle consiste à laisser le  robot composer dans l'instant de manière aléatoire pour le chœur.

A partir de 2018 une seule pièce est chantée, jouée, entièrement composée et impulsée par le robot. Cela signifie, que Natacha Muslera intègre le chœur en temps que voix.

Après avoir élaboré un code vocal, durant quatre ans, qui s'exprime de manière tactile, une écriture par contact se crée, en processus,  elle induit des matériaux, dont l'essentiel consiste à laisser aux voix, une interprétation ouverte.


Cette pièce doit être affinée, creusée, complexifiée afin que les rapports entre machine et voix s'échangent de manière plus fluide et  libre. pas d'automatisme avec un automate !

D'autres matériaux vont entrer dans la programmation du robot, de telle manière à ce qu'il puisse composer une pièce de 40 minutes environ, interprété par le chœur en temps réel.


Gaz - Micro organique - Drone- Lines - Flèche - Sotto voce - Radio schizo - IDE - Chiffres - Glitch - Constellation/Catastrophe naturelle - CUT - Dripping -

La conception de ce programme a été pensé avec Charles Bascou, de sorte à paramétrer le moins possible le robot, ces algorithmes, afin de respecter réellement l'enjeu de départ, l'aléatoire.

Seul ont été effectués des choix de matériaux (incluant plusieurs paramètres, rapports) dont les durées sont échelonnées entre un temps maximum et minimum.  Celles-ci peuvent se répéter, jouant des combinaisons entre les deux parties du chœur indépendantes et infinies.

Quelques sessions de travail dans l'année avec Charles Bascou sont nécessaires ( deux à trois) afin que les  matières-processus soient intégrer au jeu combinatoire du robot.

 

C'est un concept et un enjeu assez révolutionnaire, se laisser conduire par un robot, une entité algorithmique. Toutefois l'écriture est aujourd'hui suffisamment pensée (en tant que processus),  qu'elle rend possible l'interactivité-l'intersubjectivité (rapport ici à réinventer) entre corps interprète et machine-impulsive-créative. Ouvrir un espace qui laisse au robot un potentiel créatif, cette ouverture même infime, fait toute la différence. Le rapport en est bouleversé,  ça devient une rencontre d'un autre type...