Choeur tac-til, choeur mixte avec voyant et non voyant, se vit comme un écosystème vocal.      

Le travail d'écoute intense, écoute des bruits du monde, des espèces en voie de disparitions, des langues et des voix intérieures, forme la matrice même des chants, de l'écriture et des improvisations du choeur, à la recherche de nouveaux territoires sonores, infimes.

VOIX   Mafalda Da Camara, Mélodie Duchesne, Gihane Elhassouni, Chérifa Harzallah, Angélique Huguenin, Natacha Muslera, Franck Omer, François Parra, Alex Quérel, Bruno Raby
COMPOSITION  Natacha Muslera, Choeur tac-til, Robot haptique
Ingenieur developper Charles Bascou Associé technique Jérôme Decque

Depuis 2012 Natacha Muslera se consacre à créer de nouveaux modes compositionnels (blind partition, cOde digital, écriture par contact, haptik partition, écriture empathique...) ainsi qu'à partager des techniques vocales, de soins associés à une pratique des souffles. 

 

PHASE I

Entre 2012 et 2017 elle conçoit en binôme avec Charles Bascou (ingénieur développeur et assistant musical au Gmem)  un ROBOT HAPTIQUE associé à une lutherie. Cette lutherie inédite permet de composer et d'interpréter en temps réel de manière tactile une pièce vocale originale (voir à robot haptique).
 

PHASE II

A partir de 2018, Choeur tac-til allège son dispositif (sans robot) afin de privilégier de nouvelles recherches axées sur le corps en mouvement (projection vocale) et différentes situations d'écoutes. Des expériences de spatialisations et de diffusions vocales s'élaborent, allant de l'acoustique à la quadriphonie et l'octophonie, au dispositif binaural (avec casques). Ces installations suscitent des potentiels d'écoutes, de circulations et de partages entre les auditeurs et le choeur. De même, différents dispositifs de microphones s'expérimentent.

Une écriture dite "empathique" se développe, ouvrant des espaces fictionnels et radiophoniques.

 

Deux créations se dessinent pour 2018-2019 :

ECHO SYSTEME ACOUSTIC & ECHO SYSTEME AKOUSMATIK

 

CONCERTS PERFORMANCES-INSTALLATIONS
Chœur tac-til propose des concerts-performances où le public, plongé dans l’obscurité, est invité à une écoute sensible et troublante, distanciée du champ visuel. Le public est parfois orienté par les membres du choeur, de manière tactile ou auditive.

 

Il se retrouve au coeur, ou à la périphérie d'un dispositif au sein duquel les voix émettent, en mouvement ou statique dans l'espace. Les voix activent différentes spatialisations et circulations d'écoutes, de manière acoustique et/ou amplifiée (installation quadriphonique, octophonique ou dispositif binaural, au casque).
 

Différentes positions d’écoutes pour les auditeurs sont possibles  : allongé, assis, debout, en cercle, éclaté... Ce chœur à peine visible, propose aux auditeurs de fermer les yeux et de ne plus utiliser le sens le plus usité, en l'occurrence la vue, ainsi de percevoir les présences, les voix, par le biais d'une écoute purement acousmatique (la source du son n'est pas visible).


Ces interrogations constituent le coeur des problématiques dynamiques qui habitent le choeur

Qu'est-ce qui fait chœur aujourd'hui ? Comment accueillir ce qui habituellement est exclu ou se fait exclure d'un chœur ? Comment utiliser des outils numériques pour communiquer,  qui ne soient pas des usages uniformisants ?  Comment inventer une forme d'altérité avec une machine, un robot au sein du chœur ? Comment les voix se déterritorialisent et se vivent groupe-sujet ?  Comment à la fois faire choeur et voix singulière ? Comment laisser des espaces indéterminés, partager des silences ouverts ? Comment vivre d'autres expériences perceptives ? Comment  inviter les langues mineures et celles qui s'inventent ? Comment les erreurs, les accidents se fêtent ? Comment percevoir  l'espace, son corps différemment et activer des expériences qui court-circuitent les mécanismes ? etc...Chœur tac-til s’avère être une aventure unique en France, un chœur sans chef, faisant l'expérience d'un rapport au monde, au sensible différent, celui du toucher et de l'ouïe comme sens premier, pour chanter, composer, interpréter, vivre dans l'instant.


Rencontres
Chaque personne du chœur est une rencontre, non préméditée plutôt intuitive, que Natacha va déclencher, après avoir donner un atelier voix à des personnes aveugles, un an avant la fondation de Chœur tac-til, ( Quelques personnes du chœur étaient d'anciens élèves ou ami.e.s de Natacha Muslera, elle les a ouvert à une pratique vocale libre, les plus réceptifs ont rejoint le choeur « clairement, je me suis dit que travailler, créer, inventer avec des personnes en partie non voyantes, rassemblées au sein d’une forme complexe comme le chœur, cela pouvait ouvrir des espaces respirables, même infimes, de pensées, de création, de partage sensible, sous d’autres lumières et modes de perceptions, mais tout ça correspondait à une nécessité floue… ».

 

Dorothée Lombard, directrice de l'association "La Luciole",  elle même non voyante, à rendu possible des rencontres, celles çi ont donné sens  à la création de Chœur tac-til.

 

* Karine Porciero, Pierre Audouard, Dorothée Lombard, ont chanté et habité le chœur merveilleusement.


RESIDENCE

 

Les résidences se déroulent une à deux fois par mois au Gmem, un week end entier au Gmem_CNCM situé à la Friche belle de mai, à Marseille. A partir de septembre 2018 elles se déroulent au Gmem un week-end tous les deux mois. Le Gmem met a disposition différents espaces afin que le choeur  pratique différentes acoustiques. Chaque session est enregistrée. Jerôme Decque (directeur technique du gmem) et Natacha, mettent en place le dispositif d'amplification, liés aux  recherches et essais en cours, environ un jour ou deux avant les sessions du choeur.

 

Aussi, un week-end par mois se déroule ailleurs de cette institution : café pour discuter du voyage tournée au Japon, studio off-cells belle de mai, afin de faire des séances d'écoutes critiques des enregistrements précédents du choeur, ou encore en extérieur  afin de chanter dans un environnement différents ou des moments d'écoutes dans des contextes particuliers en marche, afin de préparer le Japon.

Avant le Japon, un temps de résidence et de marche est prévu sur les îles du Frioul.


Lors des résidences, l’apprentissage technique de l’instrument voix, la discipline du souffle et du corps, les soins, les sons guérisseurs,  les propositions d'écoutes, l'écriture empathique, sont  élaborés par Natacha Muslera. En revanche chaque voix est devenue aujourd’hui autonome et singulière et propose de se joindre à cette pédagogie expérimentale.  Ce travail aspire à une grande liberté vocale et  pratique de manière rigoureuse l'improvisation libre.

 

Chaque chanteur nourrit la composition musicale, chacun devient plus critique.
 

Les chanteurs possèdent d'une part un bagage commun, une écriture inédite intégrée en transformation et d'autre part, ils participent à une réelle innovation dans le monde sensible et vocal, sonore, une manière toute nouvelle d'appréhender la musique et de l'écouter, de la vivre collectivement et de la créer.

Là s’inventent les pièces vocales du chœur, non figées, toujours en mutation. Ces résidences demeurent un vrai laboratoire expérimental, où des moments de pratiques, de créations, d’enregistrements, alternent avec des moments de lectures (essais critiques, théoriques, poèmes etc…) et d’écoutes  (pièces , musiques , voix autres que le chœur).